Témoignage de Joseph Camou, prisonnier de guerre